TOUTES LES ACTUALITÉS

LIRE

Today is Tomorrow – Sortie d’album

Concert de sortie d’album – Music for large ensemble

Carine Bonnefoy, pianiste, compositrice, arrangeuse, jazzwoman française d’origine polynésienne est une des rares femmes chefs d’orchestre de jazz à conduire les plus grands ensembles orchestraux français comme internationaux. Consacrée en 2007 par un Django d’Or, Prix SACEM de la Création reçu pour son album Outre-Terres, Carine Bonnefoy se révèle aujourd’hui avec la sortie de son nouvel et 4ème album Today is Tomorrow – Music for large ensemble  

 La compositrice y assume pleinement sa place de pianiste soliste « qui mène joyeusement et résolument la bande» au cœur de sa forêt de musiciens. Très inspirée par «l’humain» et les rencontres dans ses compositions, Carine Bonnefoy dit de son dernier opus qu’il est l’album de la libération : une musique plus mûre, affranchie du regard extérieur. À la fois plus organique et instinctif, cet album revendique une part de «folie», celle de l’artiste qui ose et mêle subtilement jazz,  sonorités et grooves propres aux percussions polynésiennes de ses origines.

PLUS D’INFOS ICI

 

Crédit photo : Frt Photo
Artwork : Jean-François Santarelli

 

Paru dans Culture jazz

Suite au concert du 13 avril au Conservatoire du 13° arrondissement, cet article est paru sur le site Culture Jazz.

 

Symphonique Jazz au Conservatoire (Paris 13ème)

 

Par VÉRONIQUE PINON

Mercredi 13 avril, en soirée, dans l’auditorium du Conservatoire du 13ème arrondissement parisien, le Symphonique Jazz nous a livré cinq compositions, dirigé de main de maître par Carine Bonnefoy.
L’orchestre rassemblait les étudiants du CMA13 et du CRD [1] de Cachan (94) qui s’étaient plongés dans un travail hebdomadaire depuis janvier à raison d’une heure et demie par semaine. Le projet consistait à leur donner l’opportunité d’écrire pour ce genre instrumental qui, comme son nom l’indique, allie musique « savante » et jazz. À ce titre je vous renvoie à Ferde Grofé, Paul Whiteman, ainsi que Gershwin (Rhapsody in Blue) qui initièrent le jazz symphonique dans les années 20 .

Au final, même si le temps de préparation fut court, un concert aux consonances fort agréables, approuvées par les auditeurs qui ont su apprécier ce mélange à la fois de fraîcheur, douceur et dynamisme. D’ailleurs les « meilleures » compositions retenues pour l’occasion avaient pour titre évocateur La Roche, Forest Café et Gizmo. Les deux autres morceaux étaient orchestrés par la cheffe elle-même : Sailing the Ocean Blue (écrit pour son New Large Ensemble), la bossa aérienne Rio de Maio (du compositeur et chanteur brésilien Ivan Lins).

Une expérience à poursuivre et qui à n’en pas douter sera reconduite s’il on considère la motivation des étudiants et l’implication enthousiaste de Carine Bonnefoy. En outre, je ne saurais trop insister sur l’esprit d’ouverture de cette pianiste talentueuse qui m’a spontanément accueillie dans sa classe d’arrangement. Alors n’hésitez pas à aller à la rencontre de cette jazzwoman au parcours déjà bien rempli et à l’avenir très prometteur ! Encore bravo !